Prévention des parasites : comment vermifuger ses poules ?
Conseils poule

Prévention des parasites : comment vermifuger ses poules ?

Ascaris, hétérakis, capillaires et ténias sont le fléau des poules à l’automne. Ces vers intestinaux sont redoutables car ils les affaiblissent rapidement et non traitées avec un vermifuge efficace, elles peuvent en mourir.

Découvrez comment vermifuger vos poules et prévenir l’apparition de ces vers au sein du poulailler.

Voir le sommaire de l'article

Les vers intestinaux : que sont-ils ?

Les vers intestinaux, ou helminthes, sont des parasites qui vivent et se nourrissent dans les intestins de leurs hôtes. Il en existe deux types :

  • les nématodes ou vers ronds, appelés ascaris sont de grands vers ronds, semblables à des spaghettis. Ils peuvent mesurer jusqu'à 30 cm de long et ont une couleur blanchâtre ou jaunâtre. Leur corps est cylindrique, lisse, et légèrement effilé aux extrémités. On peut les voir à l’oeil nu.
  • les cestodes ou ténias : sont des vers plats et segmentés. Ils peuvent atteindre plusieurs mètres de long. Leur corps est constitué d’une tête (scolex) se fixant à la paroi intestinale, d’un cou, et de segments appelés proglottis, qui contiennent les œufs. Ils sont aussi visibles à l’oeil nu.

D'où viennent les parasites intestinaux chez les poules ?

Pour comprendre d’où viennent ces parasites, intéressons à leur cycle de vie.

Le cycle de vie des parasites intestinaux

  1. Ingestion des oeufs : les poules assimilent des œufs infectieux présents dans la litière, la nourriture ou l'eau contaminée. Un environnement à l’hygiène douteuse, une mauvaise alimentation ou une promiscuité trop importante favorisant leur développement ;
  2. Éclosion dans l'intestin : les œufs traversent l’organisme des poulettes pour éclore dans leur intestin grêle, libérant des larves ;
  3. Migration et maturation : les larves pénètrent la muqueuse intestinale, où elles se développent jusqu’à devenir adultes.
  4. Ejection : les vers adultes pondent des œufs qui sont excrétés avec les fientes, contaminant ainsi le sol du poulailler ou de l’enclos.

Une seule poule infectée peut contaminer tout l'élevage ?

Vous comprenez alors pourquoi l’infestation d’un poulailler est très rapide. Il suffit qu’une poule soit contaminée, puis qu’une autre picore le sol et ingère par inadvertance un œuf pour qu’il éclose dans son intestin, que la larve grandisse et ponde à son tour…

Un cycle sans fin si vous ne procédez pas à la vermifugation et à la désinfection de votre poulailler.

L'humidité : un facteur propice au développement des vers

Notez que les ténias et ascaris ont tendance à envahir les poulaillers en automne, car les poules sont plus vulnérables aux maladies et infections, à cause :

  • de la chute des températures, du froid,
  • et de l’humidité générale qui peut rendre le poulailler plus sale.

Comment savoir si ma poule est infectée ?

Les signes d'une infestation de vers incluent :

  • perte de poids,
  • baisse de production d'œufs,
  • plumage terne,
  • diarrhées,
  • abattement.

Comment prévenir l'arrivée de parasites internes dans le poulailler ?

Sans parler de vermifugation (patience !), vous pouvez agir à deux niveaux pour limiter l’arrivée de ces nuisibles.

Assurer une hygiène irréprochable dans le poulailler et son enclos

Maintenir un poulailler propre et sec est crucial pour prévenir les infestations parasitaires.

L’humidité est la grande alliée des parasites intestinaux, alors faites tout ce que vous pouvez pour garder votre poulailler au sec à la saison des pluies !

Assurer une alimentation saine et équilibrée

Une alimentation saine et équilibrée renforce aussi globalement le système immunitaire de vos cocottes. Elle les rend moins vulnérables aux vilains parasites.

N’hésitez pas à intégrer des compléments alimentaires riches en minéraux et oligo-éléments lors des changements de saison pour soutenir leur santé intestinale.

Comment vermifuger ses poules ?

Notre conseil : vermifugez vos poules tous les trois à six mois.

Pour traiter votre cheptel contre les parasites intestinaux, vous avez le choix entre deux types de produits : les vermifuges chimiques et les vermifuges dits “naturels”.

Opter pour des solutions naturelles

Vous voulez vous orienter vers des produits naturels pour le vermifuge de vos poules ?

De plus en plus d'éleveurs se tournent vers ces alternatives naturelles pour vermifuger leur élevage de gallinacées. Il s’agit de l’ingestion de plantes, plantes médicinales et vinaigre comme :

  • l’ail sous forme de gousse d’ail écrasée ou de friandises à l’ail,
  • le thym sous forme d’eau infusée,
  • le fenouil et le gingembre en petits morceaux,
  • la terre de diatomée blanche à ingérer sous forme de poudre, à hauteur de 2 g par poule et par jour pendant 2 semaines,
  • le vinaigre de cidre, antiseptique et antibiotique, à mélanger à l’eau des abreuvoirs à hauteur de 1 cuillère à soupe pour 1 litre d’eau.

Tous ont des propriétés antiparasitaires très intéressantes.

Opter pour des solutions chimiques

Si vous doutez de l’efficacité des remèdes naturels, optez pour un vermifuge chimique, soit à titre préventif ou à titre curatif !

On vous recommande notre vermifuge Vers O Net, fabriqué en France, avec une méthode d’administration très simple : il suffit de diluer 5 ml, soit une cuillère à café, dans l’abreuvoir pendant 5 jours consécutifs.

Opération à réitérer tous les mois pour empêcher le développement des œufs et larves de parasites dans le système digestif de vos cocottes.

Notre sélection de vermifuges pour poules :

 

25 mai 2024